Je viens de prendre la décision d’annuler un atelier de leadership que je devais co-animer en octobre, faute d’avoir assez de participants. Ce n’est pas la première fois que je me retrouve « le cul par terre » et ça ne sera pas la dernière non plus! Cela fait quelques années déjà que je co-anime les ateliers de leadership Bigger Game, et chaque fois ça vient me chercher dans mes émotions.

En ce moment, je me sens ambivalente face aux différentes énergies qui circulent dans mon corps. D’un côté des énergies grises et lourdes qui reflètent ma tristtomberesse, ma colère, ma déception, ma peur de vouloir recommencer et de l’autre côté, des énergies jaune et orange qui célèbrent mon apprentissage, ma confiance, mon espoir et ma résilience. Ce mélange d’énergies m’indique clairement que j’aurai à m’exprimer encore bientôt, car il y aura d’autres ateliers!

C’est certain que je pourrais rester dans ma zone grise, me taper sur la tête à propos de ce que j’aurais dû faire, me dire que je ne suis pas assez bonne et que je pourrais tout abandonner en envoyant tout valser, car après tout, des ateliers en leadership il y en a un et un autre, dont plusieurs sont excellents.

Je suis restée dans ma zone grise un certain temps, question de vivre mes émotions avec indulgence et d’affronter mes peurs. J’ai même organisé un party pour les avoir à l’oeil! J’aime « traiter » mes émotions une par une, afin de savoir ce qu’il y a vraiment en arrière d’elles. Ce moment est important pour moi afin d’éclaircir, oui une situation, mais surtout de me donner la pleine permission de ventiler.

  • Je suis fâchée, ça doit sortir – j’ai poussé un bon cri dehors et malheureusement j’ai tempêté aussi sur mon conjoint!
  • Je suis triste, ben j’ai pleuré…zone grise
  • Je suis frustrée, je me suis défoulée… j’ai lancé la balle à bout de bras à Myco, mon toutou, qui est vraiment très heureuse de ma frustration
  • Je suis déçue – j’ai parlé tout haut aux participants qui auraient dû s’inscrire. Je me suis dit aussi  que j’avais fait de mon mieux
  • Et mes fichues de peurs – eh bien je leur ai dit qu’elles n’ont aucun droit sur moi, pas question qu’elles prennent le volant de ma vie!

Après ce party spécial, je me suis vraiment sentie mieux et surtout prête à passer à autre chose. C’est comme si j’avais déposé les armes et lâché prise. Lâcher prise sur mes peurs et le résultat m’amène à vraiment m’orienter sur mes forces, et dans ce cas-ci, ma résilience. Cette capacité à rebondir m’entraîne à me connecter à moi à mon meilleur et voir ce à quoi aurait pu ressembler cet atelier Bigger Game d’octobre. L’imaginer est facile, car depuis plusieurs années j’ai le privilège de le co-animer et de voir, un peu partout, des participants/joueurs oser jouer plus grand.

Voici je ce que je vois;

  • Un groupe débordant d’énergie et préparé à ne pas être préparé
  • Des participants ayant une « soif de » à découvrir et en même temps une certaine peur de sauter
  • Des conversations colorées, des jeux de rôlesresiliencycanbetaught
  • Du mouvement sur la planche de jeu Bigger Game
  • Le plaisir de jouer, de dessiner, de visualiser tout ce qui est possible
  • Des émotions, de l’humour, de l’empathie…
  • Des leaders qui nourrissent et font grandir la vision de leur groupe
  • L’émerveillement face à l’inconnu
  • L’inspiration par les histoires qui sont partagées
  • La confiance d’aller de l’avant
  • L’absence de jugement
  • Des partenariats qui se dessinent
  • Des rétroactions, du brainstorming, de la planification, des actions
  • Des Bigger Game qui prennent forme
  • Des individus qui se transforment et s’enrichissent

Le simple fait de visualiser le succès d’un atelier qui n’a pas eu lieu fait battre mon cœur plus vite, et déclenche cette effervescence et cette joie qui m’habite lorsque je co-anime. Je ne peux jouer le Bigger Game à la place des absents. C’est à chacun de faire un choix conscient, et ce parmi la multitude d’offres qui nous envahissent de par nos courriels.

Mon rôle de leader m’oriente plutôt à servir. SERVIR est une manière d’être, imprégnée de ma puissance spirituelle, venant de mon cœur et de mon amour. Le résultat que je souhaite est celui de développer et de renforcer les personnes qui gravitent autour de moi en les amenant à regarder de plus près qui elles sont vraiment et comment elles pourraient devenir plus fortes dans leurs cœurs et leurs esprits. Et une des façons d’arriver à ce résultat est d’initier le mouvement Bigger Game – qui amène au dépassement de soi, juste ce qu’il faut pour sortir de nos zones de conforts tout en laissant des impacts durables autour de nous.

Je souhaite que vous preniez pleinement conscience de vos engagements, de vos choix afin qu’ils vous fassent grandir et vous propulsent dans vos rêves les plus fous! Et qui sait, nos chemins pourraient se croiser lors d’un prochain Bigger Game!

Et j’aimerais savoir;

Que faites-vous avec vos peurs? Et lorsque vous « tombez », qu’est-ce qui vous stimule à vous relever?

signature2

 

 

 

PS J’ai écrit cet article en toute simplicité. Je me rends compte à quel point j’aime écrire. En plus d’être libérateur, ça me permet de créer ce que je veux, d’être responsable de ma parole et de générer des impacts tout autour de moi. En fait, je viens de réaliser que je n’avais pas publié depuis juin dernier. Plus de trois mois de pause dans laquelle je me sens confortable de dire que je suis incapable d’écrire juste pour écrire. Aujourd’hui j’écris avec mon cœur et ma passion pour vous et pour moi aussi.